Collectif
SNML. Anatomie d’une contrefaçon
144 p. ISBN 978 293 0601 42 7. 22 euros.
120 illustrations en couleur. Reliure suisse. Tirage limité à 1 000 exemplaires.


Ouvrage publié sous la direction de Horst Bredekamp, Irene Brückle & Paul Needham,
et traduit de l’anglais par Christophe Lucchese et Arnaud Baignot.
Auteurs : Horst Bredekamp | Irene Brückle | Oliver Hahn Manfred Mayer | Paul Needham | Nicholas Pickwoad | Theresa Smith.
Préface et postface : Alexandre Laumonier.

 

En novembre et décembre 1609, Galileo Galilei, dit Galilée (1564-1642), à l’aide d’un télescope en provenance des Pays-Bas amélioré par ses soins, observe pour la première fois dans l’histoire occidentale les reliefs de la Lune, ainsi que certains satellites (étoiles) de Jupiter jusqu’alors inconnus. Conscient que ces découvertes pouvaient dynamiter l’aristotélisme séculaire et l’héliocentrisme qui gouvernaient jusqu’alors la cosmogonie occidentale, il passe ses nuits, depuis le balcon de sa résidence, à étudier le ciel. Entre le 15 janvier et le 10 mars 1610, Galilée écrit et fait imprimer ce qui deviendra l’un des ouvrages plus importants de l’histoire des sciences occidentale, le Sidereus nuncius, qui paraît officiellement le 13 mars 1610, et dans lequel Galilée a fait graver, à partir de ses dessins, cinq eaux-fortes représentant la surface lunaire. Grâce à l’extraordinaire documentation disponible sur Galilée (ses archives ne comptent pas moins de 11 000 pages), les historiens des sciences savent que le scientifique a fait produire 550 exemplaires de son ouvrage, ainsi que 30 exemplaires dans lesquels les gravures de la Lune n’ont pas été imprimées, laissant ainsi des espaces vides autour du texte, peut-être parce que Galilée comptait y substituer des dessins de sa propre main.

 

Seuls 12 exemplaires sans eaux-fortes, sur les 30 imprimés, ont été conservés dans diverses bibliothèques, mais aucun d’entre eux ne comportent de dessins dans les espaces laissés vides. Mais à l’été 2005 un marchand de livres anciens italien vend à la prestigieuse librairie new-yorkaise Martayan Lan un exemplaire exceptionnel du Sidereus nuncius avec des dessins de Lune attribués à Galilée, dont la signature manuscrite se trouve en outre sur la page de titre. Cet exemplaire hors-norme, dénommé SNML, fait alors l’objet d’une investigation technique et collective entre 2006 et 2011, investigation qui donne lieu à la publication de deux ouvrages rédigés par les membres de l’équipe d’experts internationaux créée pour étudier cet exemplaire. En mars 2012 les spécialistes ayant étudié le SNML célèbrent la sortie de ces deux ouvrages à Berlin, mais deux mois plus tard, grâce à l’opiniâtreté d’un spécialiste américain du livre ancien, il fallut se rendre à l’évidence : le SNML n’était qu’un leurre…

 

SOMMAIRE

Préface
1. Mai 2012 : de féconds doutes
2. Juin 2012-juillet 2014
3. Contrefaçon de l’impression
4. Contrefaçon du papier
5. Indices de contrefaçon dans la structure du volume composite contenant le SNML
6. Contrefaçon de la structure du Compasso de Padoue
7. Résultats d’analyses non destructives
8. Vers une psychologie du faussaire
9. Ultimes réflexions
Postface